Même en vacances, le voyageur demeure responsable de ses actes, de ses dires et de l’image qu’il renvoie de lui-même et de son pays.

La rencontre et l’échange sont au cœur de nos voyages.

Les voyages en petits groupes les favorisent.
Echanger, c’est écouter, accepter de se laisser questionner pour un enrichissement mutuel et changer son regard envers l’autre.
Le respect est le gage d’une meilleure rencontre.

 

Chaque pays, culture, religion a ses traditions, ses modes de vie, ses codes qu’il convient de respecter et de comprendre tout en se gardant de les juger.

Il convient d’éviter de choquer par sa tenue vestimentaire, son attitude et ses paroles.
Une bonne photo se fait avec l’accord des personnes.
Le don n’est pas un geste innocent. Il peut créer des dépendances, des jalousies, voire encourager à la mendicité.
Il peut être à l’origine d’incompréhensions et déstabiliser les équilibres économiques locaux.
De même chacun veillera à ce que les pourboires, lorsqu’il y a lieu, soient en corrélation avec le niveau de vie du pays.

 

Chacun doit se sentir co-responsable de la préservation de l’environnement, de la nature et du patrimoine et doit veiller à ne pas gaspiller les ressources naturelles parfois rares comme l’eau, à collecter ses déchets.

 

Le tourisme contribue à un développement économique durable sans se substituer aux activités locales existantes ou les mettre en péril.

Le Cevied veille à faire en sorte que les retombées économiques du voyage bénéficient aux populations locales : utilisation des infrastructures (transports, hébergement…) ou ressources humaines locales (guides, accompagnateurs) avec le souci d’une juste rémunération.
Le Cevied privilégie l’inscription dans des projets de développement touristiques locaux, coopératifs et durables.
Il n’est pas demandé une contribution financière spécifique à des projets de développement. Chacun est invité à participer volontairement au soutien d’initiatives locales, à transmettre ses propres découvertes à son retour de voyage.

 

La réussite du voyage dépend de chacun qui devra s’efforcer de contribuer de manière positive à la vie du groupe.

Le voyageur accepte les conditions de confort, parfois modestes, et de gestion du temps.
La réussite du voyage dépend aussi de sa préparation, individuelle et collective.
L’association s’engage à donner les informations nécessaires relatives au voyage, à sensibiliser les participants à un tourisme responsable.